Génie hydraulique et pêche dans le contexte du changement (climatique)

En raison du réchauffement climatique, les étés ont tendance à devenir plus secs et chauds, les hivers plus pluvieux et moins enneigés. Les scénarios climatiques publiés en 2018 le confirment www.ch2018.ch. Pour les poissons de Suisse, le changement est radical, comme on l’a clairement vu avec la sécheresse de l’été 2018.

Dans le cadre du programme pilote « Adaptation aux changements climatiques », la Confédération finance des projets visant à développer de nouvelles approches. Conjointement avec les cantons d’Argovie, de Bâle-Campagne, Berne, Fribourg, Saint-Gall et Uri, ainsi que la Fédération Suisse de Pêche, le Centre suisse de compétences pour la pêche CSCP a mis au point le projet « Génie hydraulique et pêche dans le contexte du changement (climatique) ». Il sera mis en œuvre de 2019 à 2021 sous la direction d’Adrian Aeschlimann, administrateur du CSCP.

L’objectif clé est de permettre aux espèces de poissons indigènes de trouver un habitat, malgré un faible débit d’étiage et la chaleur. Le projet vise les effets suivants au travers de manifestations d’information, d’ateliers et d’événements au bord des cours d’eau :

·         À l’avenir, l’aménagement des eaux tiendra dans la mesure du possible compte des variables d’étiage, de température et de crues hivernales dans les mesures de protection contre les crues et de revitalisation, afin de préserver les espèces de poissons indigènes.

·         Les autorités cantonales ont connaissance des mesures de sauvegarde des espèces de poissons dominantes et les appliquent de manière interdisciplinaire.

·         Les fédérations de pêche axent leurs pratiques de protection sur des mesures efficaces et adaptées au climat.

·         Les pêcheurs ne sont plus victimes mais acteurs.

 

Le projet est divisé en cinq sous-projets.

Canton d’Argovie : Aménagement des cours d’eau

Ce sous-projet se concentre sur le génie hydraulique et examine la prise en compte des facteurs sécheresse et chaleur au niveau de différents cours d’eau du canton d’Argovie. La Haute école spécialisée bernoise à Berthoud (département de génie civil, chaire de génie hydraulique) accompagne le sous-projet sur le plan scientifique. Celui-ci examine les questions suivantes :

·         Comment faut-il mettre en œuvre les mesures d’aménagement hydraulique de protection contre les crues et de revitalisation compte tenu des scénarios climatiques, pour que la sécheresse et la chaleur croissantes, en particulier, ne posent pas à moyen et long terme un problème existentiel aux poissons amateurs d’eaux froides et oxygénées (surtout truites de rivière et ombres) ?

·         Quelles sont les mesures existantes et lesquelles peuvent être mises en œuvre où dans le canton d’Argovie ?

·         Quelles dispositions et directives constituent la base actuelle sur ce thème dans le génie hydraulique ?

·         Parmi les projets réalisés, lesquels ont valeur de modèle pour les espèces cibles amatrices d’eaux froides et oxygénées dans le canton d’Argovie ; quels autres seraient concrétisés différemment aujourd’hui ?

·         À la lumière du changement climatique, quelles recommandations peut-on formuler pour l’avenir sur la base des connaissances actuelles ?

 

Participent à ce sous-projet la Division du paysage et des eaux, la Section chasse et pêche et la Commission cantonale de la pêche pour le canton d’Argovie, ainsi que les fédérations argovienne et suisse de pêche. Le responsable du sous-projet est Adrian Aeschlimann (CSCP).

 

Canton de Bâle-Campagne : Préserver l’Ergolz en tant que cours d’eau à truites

Le second sous-projet porte sur l’Ergolz dans le canton de Bâle-Campagne et étudie les moyens de préserver un cours d’eau à truites malgré le réchauffement climatique. Dans la région pilote, on recherche des solutions pour que malgré l’évolution attendue de la température ces prochaines décennies, la rivière continue d’abriter principalement des truites en amont de Liestal en dépit du changement climatique. En plus des améliorations possibles du biotope et d’un ombrage suffisant, une attention particulière est accordée à un approvisionnement en eau suffisant pour pallier les périodes de faibles précipitations.

Le service de la chasse et de la pêche, des délégations de la direction des travaux publics et de la protection de l’environnement, ainsi que la fédération cantonale de pêche de Bâle-Campagne participent à ce sous-projet. La responsable du sous-projet est Barbara Berli (Université de Bâle, membre de la Commission de la pêche, canton de Bâle-Campagne).

 

Cantons de Berne et de Fribourg : Singine : et maintenant ?

Les cantons de Berne et de Fribourg réalisent conjointement le troisième sous-projet sur la Singine. Comme le montre une étude réalisée en 2018 (https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/fischerei/projekte/Sensebericht.html), malgré des conditions quasi naturelles, les truites de rivière ont pour la plupart disparu en aval de Zumholz près de Planfayon, en raison des températures excessives et des maladies des poissons. Les autorités de pêche ont donc décidé de limiter l’alevinage à la zone au-dessus de Zumholz. En même temps les autorités surveillent et comparent dans les années é venir le développement des populations dans la Singine et la rivière voisine, la Schwarzwasser.

 

Conjointement avec les autorités et fédérations cantonales, ainsi que les sociétés de pêche concernées, le CSCP examinera les questions suivantes :

  • Que signifient la disparition d’espèces indigènes et l’émergence de nouvelles espèces pour les pêcheurs ?
  • Doivent-ils l’accepter et renoncer à pêcher dans la Singine ou au contraire se spécialiser dans les nouvelles espèces ?
  • Peuvent-ils contribuer à améliorer la situation ?

 

Les autorités de pêche des cantons de Berne et de Fribourg, un représentant de chacune des associations cantonales de pêche de Berne et Fribourg, un représentant de chacune des sociétés de pêche locales des deux cantons et des experts participent au sous-projet. Celui-ci est dirigé par Adrian Aeschlimann, CSCP.

Conséquences sur les pratiques des autorités

Les changements climatiques auxquels il faut s’attendre auront également un impact sur le travail des autorités cantonales de pêche. Le quatrième sous-projet porte sur les questions suivantes :

 

  • Comment peut-on anticiper les évolutions et comment les autorités cantonales peuvent-elles apprendre les unes des autres ?
  • Quels éléments de la pratique actuelle apportent des réponses adéquates aux changements climatiques et quels autres doivent être repensés ?
  • Dans quelle mesure la pratique des cantons évolue-t-elle et avec quels effets sur les structures organisationnelles actuelles (par ex. exploitation de piscicultures) ?
  • Quelles sont les lacunes de connaissances à combler et les bases décisionnelles à élaborer (adaptation des poissons à la chaleur, effets des pêches de sauvetage, etc.) ?

 

Le sous-projet sera réalisé par le CSCP en étroite collaboration avec l’OFEV et la Conférence des services de la faune, de la chasse et de la pêche des cantons.

 

Sous-projet de la Fédération Suisse de Pêche

Un autre sous-projet sous la houlette de la Fédération Suisse de Pêche FSP vise à adapter les pratiques de protection des pêcheurs au changement climatique et aux évolutions prévisibles. Le programme pilote doit montrer aux pêcheuses et pêcheurs, mais aussi aux autorités, l’importance de cours d’eau en réseau et dynamiques. Il permet de diffuser des messages halieutiques et de positionner le guide « Les pêcheurs aménagent l’habitat ». Il vise à répondre aux questions suivantes :

  • Quelles opportunités cette évolution offre-t-elle aux pêcheuses et pêcheurs ?
  • Que signifient les changements pour la vie associative et quelles activités de protection des cours d’eau menées par les pêcheurs s’avèrent efficaces et judicieuses ?
  • Quelles sont les interventions judicieuses pour préserver les populations locales (zones d’eau froide, alimentation en eau fraîche, pêches de sauvetage, etc.) ?
  • Existe-t-il d’autres possibilités que celles connues aujourd’hui pour les truites de rivière et les ombres ?
  • Comment faut-il adapter la formation (ex. module sur le réchauffement climatique dans la formation SaNa) ?

 

Le sous-projet est dirigé par Philipp Sicher, administrateur de la Fédération Suisse de Pêche FSP.

Up